mardi 25 mars 2008

La nonchalance des pantins

La peau vieillie et le visage grimé. La nonchalance des pantins et le masque de leur absence satisfaite. La voix d'un écrivain, égarée et errante, son timbre, lumineux, les atours de sa langue et cette ombre que dévoile les secrets de sa vie. Face à lui, la petite table de bois noir, le miroir de son âme, damnée et enchanteresse.

1 commentaire:

Babou a dit…

C'est trop beau, j'adore ! Keep going :)